Livres

La Commode aux tiroirs de couleurs

Un bel héritage

Lorsqu’un proche s’en va aux cieux, c’est le vide. Il y a ce besoin de retracer les souvenirs partagés avec le défunt. On tente de retracer son passage ici-bas. On souhaiterait qu’il continue de nous abreuver de son âme.
La commode aux tiroirs de couleurs vient un peu consoler cet abandon.

L’être disparu (la abuela), continue de dialoguer avec sa petite fille, Rita. En héritage, une chiffonnière arc-en-ciel s’impose dans toute la pièce à vivre. La grand-mère y dévoile ses secrets au travers de manuscrits. Puis des d’objets laissés aux valeurs affectives.

Ce meuble encombrant rempli le cœur. Je crois que c’est un peu celui que l’on aimerait tous avoir. La abuela nous invite à rendre notre vie plus éternelle. Elle apaise le chagrin de ceux qui restent.

Olivia Ruiz a presque mon âge et les mêmes origines espagnoles. Je me suis parfois un peu perdue dans l’histoire et les nombreux personnages. Mais je ressens son besoin viscéral de panser son déracinement de tout son art.
Elle nous surprend avec ce premier ouvrage, là où l’on ne s’y attendait pas. Malicieuse et pétillante, tout comme elle aimerait que soit toujours la vie.
Il faut reconnaître qu’elle y parvient, avec grâce.

Le version en bande dessinée est également une belle réussite.

LA COMMODE AUX TIROIRS DE COULEURS (2020) – Olivia Ruiz

Le Petit Prince

Dessine-moi

Philosophie et poésie en un conte pour les petits et les grands. Le Petit Prince nous oblige à rester fidèle à notre enfant intérieur. Regarder avec son coeur, au-delà de l’immensité.

« J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence… »

LE PETIT PRINCE (1943) – Antoine de Saint-Exupéry

L’Âme du monde.

J’ai lu ce livre durant mon adolescence. Je l’ai ensuite porté en moi comme un guide spirituel. Une lanterne pour éclairer mon chemin parfois trop obscur.

Sensible à la philosophie de Paolo Coelho, j’ai lu beaucoup de ses livres.
Mais l’Alchimiste reste une référence.

Chaque page est une leçon de vie. Il nous enseigne à mieux percevoir le monde qui nous entoure. Il s’agit d’être attentif aux signes et au langage de la nature. Comprendre que l’univers est un tout dans lequel nous ne formons qu’un.

« À la vérité, les choses ne révélaient rien par elles-mêmes ; c’étaient les gens qui, en observant les choses, découvraient la façon de pénétrer l’Âme du monde. »

L’ALCHIMISTE (1988) – Paulo Coelho

close


Ne manque pas
Les ÀRBO' ECHOS !

En bonus, le mot de passe de :
l'ÀRBO' SECRETS !

*Désabonnement possible à tout moment.