P comme… Piscine olympique du quartier

P comme… Piscine olympique du quartier

Là où les premiers pas sont faits. Là où l’on y laisse des bons et des mauvais souvenirs. Le lieu central du quartier que l’on ne peut pas oublier : Le lavoir de la Peña.

P como… Piscina olímpica del barrio

Donde se dan los primeros pasos. Donde dejamos buenos y malos recuerdos. El lugar céntrico del barrio que no se puede olvidar : El lavadero de La Peña.

À l’entrée de La Pena, en venant de Mieres, on y trouve le transformateur et le lavoir public. Ce coin, vu de la route, est celui qui recueille la photographie. À l’arrière-plan, l’ancienne « Maison Ateneo » et un bloc typique de maisons locatives.

Entre deux voisines du quartier de La Peña, dont l'une de Arrojo, ont promu un scandale monumental devant le lavoir du premier quartier, pour des raisons qui, bien que connues, nous font rougir à revoir. Et puisque ce n'est pas la première fois que les protagonistes en viennent aux mains, on se permet d'appeler l'attention du maire jaloux au cas où il jugerait nécessaire d'affecter un gardien pour maintenir l'ordre dans ledit lieu.

– J’ai pris cher quelques fois en rentrant trempé de la maison.

– Moi j’ai une cicatrice en souvenir pour avoir sauté d’un côté et de l’autre.

– J’ai lavé quelques tapis là-bas avec ma mère.

– Faustino, tu te souviens quand les voisins nous jetaient des seaux d’eau ?
– Oui, qu’est-ce qu’on s’est éclaté !

– Pfff, que de souvenirs…
Aujourd’hui les jeunes ne veulent plus que des écrans et on ne les voit plus jouer dehors.

—–

– Cuanto cobré un par de veces cuando llegué a casa empapado.

– Tengo una cicatriz en el recuerdo por haber saltado de un lado a otro.

– Allí lavé algunas alfombras con mi madre.

– ¿Recuerdas cuando los vecinos nos tiraban baldes de agua?

– ¡Sí, nos lo pasamos genial!

– Pfff, que recuerdos… Hoy los jóvenes solo quieren pantallas y ya no los vemos jugar afuera.

– Le premier passage consistait à savonner, laver et enlever le savon des vêtements. Le second pour le dernier rinçage avant de l’apporter à la corde à linge.


—–

– La primera balsa era para enjabonar, lavar y quitar el jabon a la ropa. La segunda para el ultimo aclarado y ya llevarla para el tendal.


À ma famille des Asturies

Barrio la Peña, Terre paternelle

(Sources principales : Facebook de Barrio La Peña)
(Referencias principales : Facebook de Barrio La Peña)

Toute personne pouvant apporter de nouveaux compléments à cet article sera écoutée attentivement. 
Cualquiera que pueda aportar nuevas incorporaciones a este artículo será escuchado atentamente.

close


Ne manque pas
Les ÀRBO' ECHOS !

En bonus, le mot de passe de :
l'ÀRBO' SECRETS !

*Désabonnement possible à tout moment.